Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/08/2011

A fond la caisse !

P1070749.JPG

En attendant d'avoir un garage digne de ce nom pour "décoquer" la bête, j'en ai profité pour gratter la face intérieure du plancher. Il n'est pas du tout corrodé, à peine un peu attaqué dans le puits de batterie, mais presque rien. Il faut dire que la tôle était protégée par un satané "Blaxon", goudron ou autre. J'en ai bavé pour tout retirer au grattoir. Des heures à me contorsionner, jouant du grattoir, de la brosse métallique et de la toile émeri, l'ampoule de la baladeuse me grillant le derrière, les reins et les genoux en compote. Mais quand on aime, on ne compte pas. Il fallait ôter cette saleté, car en dessous, madame la rouille commençait à s'installer. 

P1070751.JPG

Une fois le métal à nu, j'ai passé une couche de Rustol "CIP", car je prévois de peindre le plancher au pistolet en noir quand j'en serai à la carrosserie (ce Rustol est prévu pour recevoir les peintures bi-composant). J'ai appliqué le produit au pinceau. Les pigments rouges font qu'on voit bien les traces ! C'est beaucoup moins liquide et "fusant" que le Rustol traditionnel. Pas de coulures... Dans 72 heures (temps de séchage) égrenage au papier 500 et deuxième couche. Elle sera suivie d'un second égrenage. Ensuite, mais pas avant un moment, même punition pour la face extérieure (quand j'aurai "décoqué"). Je pourrai alors me lancer dans la peinture polyurétane au pistolet.

Les commentaires sont fermés.