Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/04/2012

L'ébéniste improvisé...

P1090395.JPGL'ossature bois du pavillon avait beaucoup souffert. En particulier la traverse arrière, irrécupérable. Evidemment, c'est la pièce de bois la plus complexe : galbée, arrondie, chanfreinée... Bref, compliquée quand on n'est pas ébéniste et qu'on n'a pas de machines à bois. Mais avec les moyens du bord (rabot électrique, ciseau à bois et disque abrasif monté sur perceuse...), j'ai réussi à refaire cette pièce. Je suis parti d'une planche épaisse en frène, chipée dans l'atelier de mon beau-frère, ébéniste de métier et restaurateur de meubles (ses délais pour me faire la pièce se comptaient hélas en années !) Après beaucoup de poussière et de sueur, ma foi, ce n'est pas trop mal. Il m'a simplement fallu un temps infini...

P1090675.JPG

P1090679.JPG

S'ajoutaient à cela les deux petites pièces d'angle rapportées (les deux du haut étaient complètement pourries, j'ai pu sauver celles du bas...) que j'ai retaillées (plusieurs fois car j'en ai "raté" quelques unes...) dans une planche de hêtre. 

J'ai aussi commencé à placer des renforts contre les montants de la lunette arrière et à faire quelques greffes sur l'ossature auparavant traîtée au durcisseur de bois vermoulu (et on peut dire qu'il l'était !).

P1090680.JPG

Une fois les greffes lissées à la pâte à bois, ce sera invisible et indestructible. Je ferais ça après les vacances de Pâques. Je pourrai ensuite m'attaquer au "décocage" pour traîter la sous-face du plancher et m'occuper du châssis...

P1090584.JPG

Détail amusant, lorsque j'ai démonté la "casquette" de pavillon, j'ai trouvé une inscription à la craie datée sans aucun doute du jour de montage : 14/04/1931. A quelques années près, la date de naissance de ma femme ! Heu... Beaucoup d'années près, quand même !

14/04/2012

Quelques points de soudure...

P1090611.JPGIl est des choses qu'il faut savoir déléguer... La soudure en est une, pour moi qui ne suis qu'un amateur. Mais je ne voulais pas sous-traiter ce travail à un carrossier professionnel. D'abord car les sommes demandées sont pharamineuses, et ensuite car je voulais assister aux opérations et apprendre un peu.

P1090661.JPG

P1090642.JPG

 





J'ai réussi à trouver l'artiste tout près de chez moi. Un soudeur de métier qui a bien voulu se charger de rapiécer les ailes de la LR2. "Rapiécer" est le mot, car si les ailes présentaient assez bien, elles étaient néanmoins couturées de jolies fissures, belles déchirures et petits trous.


P1090666.JPG

Aux commandes de son "MIG", mon voisin m'a montré ce qu'était la maîtrise de son art. En 1 h 30, le tour était joué et les 4 ailes raccommodées. Il me restera à finir de décaper, phosphater, mastiquer, poncer, apprêter et peindre. Et ça, je vais le faire tout seul...

10/04/2012

Je t'attendrai à la porte du garage...

Le bricolage, c'est toujours la même chose : ça avance moins vite qu'on le voudrait ! Mais enfin, je touche au but : mon garage n'est pas tout à fait terminé, mais opérationnel. 

P1090573.JPG

Les affaires reprennent donc et j'ai pu recommencer tout doucement les travaux sur la LR2. Avant de "décoquer" mamie, j'ai entrepris son déshabillage. Elle est comme ces grand-mères d'Europe Centrale, quand une jupe est usée, on en met une neuve par-dessus. C'est ce que j'ai découvert en enlevant l'espèce de moleskine (beige à l'origine, et repeinte en noir...) qui couvrait le pavillon. Dessous, la toile "Weymann" d'origine était là, déchirée, cassante comme du verre et ayant permis de conserver une certaine humidité qui a fait pas mal rouiller les parties métalliques du pavillon. Au programme : dérouiller et passiver les parties métalliques (un petit débosselage s'imposera...), consolider les bois "sauvables", remplacer la traverse arrière (elle est cintrée, ça va être du sport !), traiter contre les bestioles... 

P1090566.JPG

P1090555.JPG










La semaine prochaine, réquisition de bras musclés pour désolidariser la coque du châssis. Et là, les choses sérieuses vont commencer...

PS : Photos de pavillon LR2 faux-cabriolet bienvenues, afin que je puisse voir comment étaient disposés les raccords de moleskine...