Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/09/2012

Remontage, peinture et galères...

Le remontage avance doucement... Deux couches de Rustol CIP ont été appliquées au rouleau laqueur sur la carrosserie, ce qui devrait permettre d'attendre tranquillement les beaux jours pour peindre.

P1120342.JPG

P1120346.JPGLe réservoir a retrouvé sa place, l'accélérateur est opérationnel... La tentation était grande de faire démarrer la bête.

Le plein d'huile Castrol monograde, un peu d'essence et j'envoie 5 litres de liquide de refroidissement dans les entrailles de la "Bête". La batterie est rechargée, le démarreur en place... Yapuka ! Mais voilà-t-y pas qu'alors que je m'apprête à lancer le moteur, un "plic-ploc" m'inquiète. Des gouttes de liquide de refroidissement étoilent le carton posé au sol. Un coup d'oeil sur les durites m'apprend aussitôt que c'est la pipe à eau supérieur qui fuit. Qu'à cela ne tienne, un petit serrage devrait régler le problème. P1120353 - Copie.JPGUn quart de tour de clé et un petit "pling!". La pipe en alu a fendu. Je laisse s'échapper quelques noms d'oiseaux et vidange en urgence le circuit. Il va falloir refaire souder la pièce, car il semble impossible de la trouver. Qu'à cela ne tienne, ça ne va pas m'empêcher d'entendre le bruit du moteur. Tourner une petite minute sans eau ne va pas lui faire de mal. Mais c'est maintenant le carbu qui goutte ! Le pointeau doit être encore coincé. Quand ça commence ! Malgré tout, le moteur démarre. Mais il ratatouille et j'ai des retours de gaz au filtre à air. Un démontage de carbu est à prévoir. Comme quoi rien n'est gagné...

Je crois qu'il faut se faire une raison, si on veut du fiable, économique et rapide, il vaut mieux acheter une "Clio". Mais c'est sans doute ça qui fait le charme des anciennes. Cette faculté de vous faire payer cher le plaisir de les entendre tourner et de les voir rouler...

PS : Si l'un d'entre vous dispose de la pièce incriminée (voir photo ci-dessus), je suis preneur !

15/09/2012

Recoquage !

"Recoquage" : néologisme décrivant l'opération qui consite à réimplanter la coque sur le châssis d'un véhicule d'avant-guerre. 

P1120285.JPG

Voilà, c'est fait, à quatre et en cinq minutes. Je me vois déjà au volant, assis sur un siège moelleux et jouant du démarreur. Hélas, ni volant, ni siège, ni démarreur pour l'instant. Il faudra patienter encore... YAPUKA...

14/09/2012

Un peu de noir, un peu de beige... En avant la peinture !

P1120277.JPG

Le Rustol CIP ayant eu ses 72 heures réglementaires de séchage, j'ai passé trois couches de noir sur mes jantes. J'ai utilisé pour cela de la peinture V33 "Climat extrême", aux propriétée antirouille, au cas où... On verra à l'usage. Le résultat n'est pas trop mal, mais je vais sans doute devoir en repasser un petit coup aux endroits qui m'ont échappé. C'est fou ce qu'il peut y avoir de coins dans une roue sensée être ronde ! 


Dans la foulée, j'ai mis en apprêt les ailes et le capot. J'ai utilisé l'apprêt mono-composant de chez Restom,. Il s'applique super bien, sèche très vite, mais est raide à poncer.

P1120270.JPG

Car bien sûr, il restait des pétouilles. J'ai passé trois couches d'apprêt avec ponçage entre chaque couche, ( 500, 800, 1000...) pour essayer d'améliorer mon masticage qui n'était pas parfait. Il restera des ondulations et des petits défauts, que je mettrai sur le compte de l'âge de madame.

P1120272.JPGLa semaine prochaine, je ferai un essai en noir sur une aile avant, avec de la peinture achetée chez les marchands de tracteurs, de la qui pue bien (et qui ne coûte que 20 euros le kg !). Pour le capot et la caisse, j'ai le bleu "Azur" des tracteurs "Lanz" qui correspond tout à fait à la couleur d'origine. Bon, je suis dans mes petits souliers, car après avoir lu des milliers de fils de discussion et visité des tas de sites sur la peinture auto "amateur", je crois que je prends un risque (plus pour ma santé, j'ai acheté le masque de cosmonaute !). Je prévois d'essayer le "poli-lustré", comme sur les voitures de prestige...) qui présente l'avantage d'éliminer les imperfections (la fameuse peau d'orange ou le bestiau ailé qui est venu s'engluer...). En attendant, ce week end, des petits bras musclés vont m'aider à remettre la caisse sur le châssis. Je pourrai ainsi faire un montage à blanc des ailes, car comme il y a eu pas mal de soudure, les trous pourraient bien ne pas correspondre. Il faudra tortiller ça dans tous les sens !

La station service de Vincenteam...

poster-publicitaire-richfield-d-epoque-1929 - Copie.jpgBon, il n'y a pas (encore...) de Rosengart dans la station service de Vincenteam, mais ça ne saurait tarder. 

pub rosengart.jpg




Je vous recommande ce superbe blog, avec des tas d'albums photos, pubs, plaques émailles, bidons d'huile, stations services, épaves et bien d'autres... On passe un bon moment à se promener là-dedans... 

carte brosses 50.jpg

Comme on ne peut pas copier d'image de ce blog, je vous en glisse quelques-unes de mes archives... Bon, c'est vrai, cet autobus des Transports Avallonnais s'arrêtant dans mon village, un peu après 1900, n'est pas un Rosengart... D'ailleurs, j'ignore sa marque... A vos loupes !

Pour aller chez Vincenteam, c'est là : 

http://stationservicegaragebidonplaquepub.over-blog.com/

10/09/2012

Une invitée de marque sur le blog...

SAM_0374.jpegDepuis quelques jours, Philippe, un habitué du blog semble-t-il, est l'heureux propriétaire d'un cabriolet Rosengart (LR4N2 1938).

SAM_0366.jpg

Cette voiture, je l'avais bien-sûr remarquée sur le Bon Coin. Dans son jus, sans doute jamais restaurée et en bon état semble-t-il... Un peu plus de place dans le garage et elle ne m'aurait pas échappé ! Mais je me console en me disant qu'elle est entre de bonnes mains. 

SAM_0369.jpgPhilippe ne manquera pas de nous faire part de l'avancement de ses travaux. Je me ferai un plaisir de relayer l'info sur le blog. On a hâte de voir rouler cette petite merveille !


09/09/2012

Un coup de rouge !

P1120207.JPGLe moteur et la transmission étant en place sur le châssis, il faut s'attaquer à la peinture. Les jantes, d'abord... Après avoir été décapées et poncées, elles reçoivent deux couches de Rustol CIP. J'ai improvisé une cabine de peinture dans le garage, le résultat est bon, mais l'asphyxie totale.

P1120224.JPG

Le masque à poussière complété par un foulard est totalement inefficace. On avale un brouillard rouge qui passe les poumons à l'antirouille. Il me faudra pour la suite acheter un masque à filtres ou peindre dehors. Quoi qu'il en soit, les jantes à rayons, c'est joli, mais à peindre, c'est la galère. On utilise beaucoup de peinture pour peu de surface. Après ces deux couches de Rustol, je prévois un égrenage au 500 et deux ou trois couches de noir.

 J'en ai profité pour jeter un oeil au capot, poncé l'an dernier et passé au phosphatant Restom. Hélas, il devait rester d'infimes traces de rouille (le phosphatant n'est pas un destructeur de rouille ni un passivant, il protège seulement le métal mis à nu.) et quelques petits points étaient réapparus. J'ai donc décidé de passer une sous-couche de Rustol aussi, afin d'éviter de voir fleurir de jolies cloques quand j'aurai fait la peinture. Je pense procéder ainsi pour les ailes et la caisse.

P1120226.JPG

Je vais faire des essais pour voir si le Rustol CIP supporte un apprêt mono composant. Si oui, j'en passerai deux couches que je poncerai au 1000 ou 1200 avant la peinture définitive..