Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26/07/2013

Première sortie... Premiers ennuis...

P1150615.JPGLe mois de juillet s'achève, le temps de faire un petit bilan de l'avancement des travaux. Début juillet 2012, soit il y a un peu plus d'un an, la coque avait été ôtée pour restauration totale du chassis et des planchers, le moteur sorti... La voiture a passé un an sur chandelles et hier, j'ai décidé qu'il était temps de la remettre sur roues. 

P1150619.JPG




Les ailes venaient d'être remontées, les roues avaient repris leur place et le pavillon était préparé pour recevoir la moleskine de toit... 



Les conditions étaient idéales et j'allais avoir le plaisir de voir un peu avancer le travail. Mais bien sûr, c'était sans compter avec la malédiction de la descente hasardeuse. La voiture est bien calée, les freins serrés, tout est prêt. L'opération est délicate : je soulève avec précautions la bête, ôte les chandelles  à l'avant et commence la descente (20 cm à peine !). Mais voilà que la cale en bois ripe et que la voiture descend d'un coup ! Une chute de 20 centimètres n'est pas bien grave, me direz-vous. Sauf pour le carter d'hule qui en profite pour se faire emboutir par la tête du cric rouleur. Bilan des courses : un carter d'huile cabossé, c'est ce qui est apparent... et j'espère rien d'autre de cassé ! Il me faut maintenant vérifier si je n'ai pas de fuites d'huile et si ça peut rester en l'état un moment, avant de procéder à l'échange du carter (j'en ai un d'avance !) ou à son débosselage.P1150660.JPG

Pour me consoler, et pour la séance photo en extérieur, je remonte vite fait phares et roue de secours. P1150666.JPGPour le capot moteur, on attendra un peu car j'ai malencontreusement rangé les trois tiges métalliques qui le maintiennent dans un endroit adequat... mais impossible de me rappeler où ! La malédiction de la pièce paumée, vous connaissez ?

P1150665 - Copie.JPG

 

19/06/2013

La vie en bleu...

P1140855.JPG

Avec les beaux jours, les travaux reprennent sur la Rosengart. Le circuit électrique est refait, le tableau de bord en place et après avoir réglé un court-circuit à la masse, tout fonctionne !

P1140861.JPG









Pour ce qui est de la peinture, madame a retrouvé sa couleur d'origine, ou presque. Son bleu "Azur" est identique au bleu "Lanz", trouvé à 20 euros le kg à la boutique du tracteur. Sous une bâche destinée à éviter les chutes de poussières du plafond, elle reçoit trois couches au rouleau laqueur qui seront ensuite polies avec le kit Restom. Sur ces surfaces planes, j'obtiens avec le rouleau le même résultat qu'au pistolet, sans l'obligation de tout masquer. La "peau d'orange", inévitable, devrait être atténuée par le polissage. J'ai laissé les multiples petites cabosses dues à son âge, ne mastiquant que les gros impacts. Cette voiture a beaucoup vécu, elle a plus de 80 ans, et j'espère que cette façon de la restaurer sera satisfaisante.

P1140865.JPG

Aujourd'hui, je peins P1140852.JPGau pistolet les éléments de capot. Restera à laisser sécher une quinzaine avant de remonter, le temps que la peinture gagne en résistance. Les ailes sont prêtes... Vu les nombreux chocs qu'elles ont reçu tout au long de leur vie et les multiples soudures effectuées, l'ajustement et la mise en place dévraient être délicats. Pour mémoire, des cales en bois de 2 cm d'épaisseur avaient été rajoutées suite à un gros choc à droite.

Suite des opérations : la moleskine de toit. Du souci en prévision !

10/10/2012

Contre-temps et erreurs de débutant...

P1120552.JPGMonde cruel que celui du restaurateur de voitures ! J'accumule les petits soucis et j'ai maintenant perdu espoir de passer le contrôle technique cette année. Mais vu le temps qu'il fait et l'approche de l'hiver, je ne perds pas grand chose. Il fera bon rouler au printemps, quand tout sera prêt (si ça doit l'être un jour...). Car les ennuis s'accumulent. Après la pipe d'eau fendue que je dois faire ressouder, le carbu récalcitrant que je dois démonter, je me suis aperçu que mes jantes étaient voilées. La voilà, l'erreur du débutant : peindre ses jantes sans vérifier si elles sont voilées ou non ! Je n'ai plus qu'a empoigner la clé à rayons et à essayer de remédier à ça, en écaillant ma belle peinture toute neuve ! Et pas certain de réussir à redresser l'affaire... Damned !

P1120329.JPG

Dans la foulée des ennuis, j'ai entrepris de peindre mes ailes. Le temps était propice, sans soleil et sans vent. Peut-être un peu gris. Un peu trop, car quelques minuscules gouttes d'eau sont venues étoiler les ailes. Branle-bas de combat et tout rentre au garage ! Tout à recommencer...

P1120546 - Copie.JPG

Heureusement, pour me consoler, j'ai effectué une pose "à blanc" du nouveau tableau de bord. Et ma fois, il n'est pas mal ! (Enfin, je trouve...) Et on voit la différence avec son état d'origine.P1120557 - Copie.JPG
P1040085.JPGJe vais y ajouter un nouveau contacteur d'éclairage (commandé en Angleterre chez Auto Electric Supplies, très bonne maison pour l'électricité auto, catalogue Internet très bien fait et frais de port moins élevés que certaines boites françaises...), celui d'origine, que je vais conserver pour le coup d'oeil, est en effet cassé et irréparable... J'ai aussi terminé la mise en peinture noire de tout l'intérieur. Donc ça avance un peu quand même...

15/09/2012

Recoquage !

"Recoquage" : néologisme décrivant l'opération qui consite à réimplanter la coque sur le châssis d'un véhicule d'avant-guerre. 

P1120285.JPG

Voilà, c'est fait, à quatre et en cinq minutes. Je me vois déjà au volant, assis sur un siège moelleux et jouant du démarreur. Hélas, ni volant, ni siège, ni démarreur pour l'instant. Il faudra patienter encore... YAPUKA...

25/08/2012

On commence le remontage...

Me voici à une étape plus intéressante de la restauration : le remontage. Le chassis est terminé.

P1120003 - Copie.JPG

P1120008 - Copie.JPG

P1120027 - Copie (2).JPG

Le moteur a repris sa place dessus, accouplé à la boîte de vitesse et à l'arbre de transmission. 

P1120207 - Copie.JPG

P1120211 - Copie.JPG

P1120208.JPGLe boîtier de direction et la tringlerie des freins sont en place. Le radiateur a été repeint avec une peinture spéciale haute température et a retrouvé sa calandre. P1120186 - Copie.JPGCelle-ci était déjà polie et vernie et a reçu une tresse à capot neuve.





J'ai trouvé sur monancienne.com une durite qui va bien (c'est marqué 205 GTI dessus !)



 P1120203 - Copie.JPG

J'ai confectionné avec des chutes de moquette aiguilletée contrecollées des bandes à poser sur le chassis pour recevoir la caisse, en remplacement du feutre d'origine en très mauvais état.

P1120206 - Copie.JPG

 J'ai de quoi m'occuper la semaine prochaine. Peindre les roues, fabriquer des fonds de jantes, remonter les pneus. J'ai un petit souci que je vous exposerai en détail bientôt à prropos de mes roues. Dans la foulée, peinture des ailes, repose de la caisse sur le chassis et peinture. Viendra ensuite le temps du circuit électrique et de la sellerie...


25/07/2012

On progresse...

Par ces chaleurs, il fait bon être à l'ombre dans le garage. L'occasion pour avancer un peu le chantier. P1010092.JPGP1120003.JPGPour ce qui est du châssis : démontage de tout ce qui gêne, grattage à la spatule (eh oui, il y avait de la terre et de la graisse presque centenaire !), brosse métallique, trois passages au white spirit pour dégraisser, entrecoupés de regrattages, ponçage à la toile émeri, passage à la soufflette, phosphatant Restom appliqué au pinceau et au chiffon, soufflette encore et une couche de Rustol CIP.

P1120007.JPG

La visserie du démontage devient envahissante. Afin de ne pas m'y perdre, je stocke écrous, boulons et autres goupilles dans des boîtes de conserves étiquetées. je prends aussi beaucoup de photos avant démontage et dans les cas "difficiles", je fais des croquis annotés (ordre des rondelles et ressorts dans les amortisseurs à friction, positions des ressorts sur le palonnier de freins par exemple. Car il ne faut pas perdre de vue qu'il faudra bien un jour tout remonter et que le temps qui passe favorise l'oubli...

rustol,cip,restom

Il faut laisser sécher le Rustol CIP au moins 72 heures avant de recouvrir. Pas fâché de faire une pause, j'y ai passé la semaine ! J'en profite pour avancer des bricoles. J'ai démonté et décapé les tambours de freins (bonne surprise, les garnitures des mâchoires sont en bon état et pas usées...). 

P1120009.JPGJe vais leur passer 2 couches de peinture spéciale moteur  (Restom encore...). J'ai fini de poncer le mastic sur les ailes et passé deux couches de noir au pinceau sur une sous-couche Rustol CIP sur la face interne (on ne verra pas trop mes coups de pinceau...). 

P1120021.JPG

Je peins aussi au fur et à mesure tout un tas de babioles, ce sera ça de fait. Quant à la caisse, elle a reçu deux couches de noir (sur base Rustol CIP...). J'ai commandé une cartouche de joint noir pour isoler les tôles jointives et éviter l'entrée de saletés toutes neuves dans mon plancher tout beau. Je vais mettre aussi un petit coup de durciseur, de Rustol et de peinture noire pour protéger les bois apparents de la sous-face. Je vais m'occuper de tout ça... incessamment !rustol,cip,restom

 

J'en ai aussi  profité aussi pour me ruiner sur Internet. La prochaine fois, je vous parlerai de mes commandes chez "Dépanoto", ""Pièces et Pneus et "Mon Ancienne.net".